Guide Touristique : Marseille

Marseille

Je suis en train de peindre avec l'entrain d'un Marseillais mangeant la bouillabaisse, ce qui ne t'?tonnera pas lorsqu'il s'agit de peindre de grands tournesols. (Vincent Van Gogh)

Histoire de la ville de Marseille :

Des traces d?habitat pr?historique sont attest?es dans une grotte, aujourd?hui inond?e, de la r?gion de Marseille. Elles ont ?t? dat?es entre 27 000 et 19 000 ans avant notre ?re.

Vers 600 avant JC, des Phoc?ens en provenance de l?Asie Mineure d?barquent sur le rivage de Marseille et fondent la ville de Massilia. Elle est donc la plus ancienne ville de France.
Au 1er si?cle avant JC, Massilia est prise par les troupes de Jules C?sar lors de la guerre civile qui l?oppose ? Pomp?e.
La population grecque est massacr?e et la ville est en grande partie d?truite.
Lors de sa reconstruction, le Port est am?nag?. Il ?tait ? cette ?poque situ? l?g?rement au nord-est du port actuel. C?est ainsi que Massilia devient une importante ville commer?ante, plaque tournante des produits entre l?Europe et l?Orient.

Au d?but du 4?me si?cle, les Chr?tiens marseillais sont pourchass?s et pers?cut?s. A partir de 313, date de l?entr?e en vigueur de l?Edit de Milan, les Chr?tiens peuvent circuler librement et Massilia devient un ?v?ch?. La premi?re cath?drale est construite durant le 5?me si?cle.

L?histoire de Massilia est parsem?e d?heures sombres, guerres et ?pid?mies s?y succ?dent.
Apr?s l?invasion des Ostrogoths, des Francs et trois ?pid?mies de peste d?s le d?but du Moyen-Age, Massilia sera ? trois reprises victime de raids sarrasins et vikings. Elle en sort ? chaque fois appauvrie et sa population a chut? lourdement.

Il faut attendre le 10?me si?cle pour que la situation s?am?liore, lorsque la ville est rattach?e au Royaume de Bourgogne-Provence relevant de l?Empire Romain Germanique.
Massilia devient alors ? la fois un haut lieu de culte autour de son abbaye Saint Victor et un important centre de commerce. Son ?conomie se redresse et la population augmente r?guli?rement. Le pouvir est entre les mains de la bourgeoisie marchande.

Malheureusement, une nouvelle ?pid?mie de peste d?bute en 1347, elle va d?ferler sur tout le pays et tuer pr?s d?un tiers des habitants.

En 1482, le dernier comte de Provence, le roi Ren? d?c?de sans descendance. Il l?gue ses terres au roi de France. La ville devenue fran?aise retrouve une ?conomie stable. C?est ? cette ?poque qu?elle est rebaptis?e, Marseille. En 1516, Fran?ois 1er en visite dans la ville, ordonne l?agrandissement du port et la construction d?un fort sur l??le d?If. D?autres forts seront construits ? la fois pour prot?ger le port et pour surveiller les Marseillais fort peu royalistes.

En 1720, Marseille est ? nouveau terrass?e par la peste. La population tombe de 90 000 ? 60 000 habitants. Elle trouvera le courage de se relever une fois de plus et acquiert la r?putation d?un port international. Le commerce est ? son apog?e et Marseille devient la 3?me ville fran?aise. Cette ouverture vers l?ext?rieur incite les autorit?s ? embellir et moderniser leur ville. Les industries prolif?rent, des promenades luxueuses sont cr??es. La noblesse et la bourgeoisie viennent s?journer dans la ville.
De nouveaux quartiers sont cr??s et il faut un service de transport en commun pour pallier ? leur ?loignement mais ?galement pour d?sengorger le centre ville.
En 1890, le ferry boat immortalis? dans les pi?ces de Marcel Pagnol permet dor?navant de traverser le Vieux Port de part en part.

En 1900, la population atteint le demi-million et les immigrants affluent en provenance de l?Italie, l?Afrique du Nord, l?Arm?nie, ?

La seconde guerre mondiale touche la ville. Des quartiers entiers sont d?truits. La perte des colonies et par cons?quent d?une partie des ?changes commerciaux provoque la mont?e du ch?mage. Marseille a alors une r?putation de ville sale et peu s?re.
Le p?trole va permettre ? Marseille de r??quilibrer son ?conomie. Depuis quelques d?cennies, les autorit?s sont parvenues ? revaloriser la ville et ? l?imposer ? nouveau comme grand carrefour europ?en.



Visiter Marseille

Marseille s??tend sur 240 kilom?tres? entre la mer et les montagnes.
De par sa superficie, la concentration urbaine est nettement inf?rieure ? celle des autres grandes villes fran?aises. Cependant sa configuration ne permet pas la construction d?un p?riph?rique et trois autoroutes d?versent son flot de v?hicules en plein centre ville. Les ruelles ?troites du Vieux Port, un urbanisme un peu chaotique d?une ville qui s?est agrandie au cours des si?cles.. tous ces facteurs font que les embarras de circulation sont nombreux ? Marseille. C?est pourquoi la ville a tr?s vite du poss?der un important service de transport en commun. Pour vos visites, nous vous conseillons vivement de l?emprunter !

D?s son origine, Marseille est devenu un grand carrefour international. On rencontre dans ses rues un incroyable m?lange de populations.
La cohabitation entre les diff?rentes ethnies et les diff?rentes religions ne se fait pas toujours sans heurt mais depuis quelques ann?es des programmes favorisant les ?changes entre les diff?rentes communaut?s ont ?t? mis sur pied.

L?urbanisme a ?galement b?n?fici? d?un renouveau salutaire. Autrefois jouissant d?une mauvaise r?putation, Marseille est fi?re de pr?senter un nouveau visage. Une nouvelle infrastructure h?teli?re, des ?v?nements culturels de qualit? redorent le blason d?une ville qui est redevenue une destination ? la mode.

On peut dor?navant en toute s?curit? visiter la Basilique Notre-Dame de la Garde, le Vieux Port, la Canebi?re et qui sait? croiser Fanny partie attendre le retour de Marius?


Bonne visite...



Notre Dame de la Garde

Notre Dame de la Garde

La Basilique Notre Dame de la Garde domine la ville de Marseille. Elle prend place sur une colline peut ?tre ancien lieu de culte antique et certainement lieu de surveillance de l?entr?e du port comme son nom ? La Garde ? l?indique. En 1214, un Marseillais, Ma?tre Pierre, est autoris? par l?abbaye Saint Victor ? y ?riger une chapelle d?di?e ? la Vierge. En 1524, Fran?ois 1er fait b?tir un fort sur la colline, englobant ainsi la chapelle. Les Marseillais obtiennent malgr? tout la permission d?y acc?der librement en temps de paix. Au d?but du 19?me si?cle, un capitaine ? la retraite, Escaramagne, s?installe sur le versant nord de la colline de la Garde et tente se de faire rouvrir la chapelle. En 1807, le culte y est ? nouveau c?l?br?. Les catholiques demandent alors son agrandissement car l??difice est toujours entour? des fortifications. Eglise et arm?e vont s?affronter car celle-ci estime que la colline a toujours un int?r?t strat?gique important. Finalement les murailles jug?es d?mod?es seront d?molies et on peut admirer la basilique qui entre-temps a remplac? la chapelle en 1870 selon les plans d?Esp?randieu, architecte protestant !. Celle que les Marseillais appellent la ? Bonne M?re ?, pr?sente une ?tonnante architecture romano-byzantine t?moignant des diff?rentes influences ethniques de la ville. Vo?tes romaines, coupoles et polychromie byzantines, alternance de pierres sombres et claires en fa?ades forment un curieux m?lange. Le tout est rehauss? par la statue monumentale en cuivre galvanique de la Vierge, haute de plus de 11 m?tres. En 1892, on pouvait acc?der au pied de l??difice en empruntant un ascenseur hydraulique ? pompe ? vapeur. La machinerie faisait un bruit incroyable audible dans toute la ville. Ses bruits ?taient accompagn?s des cris des go?lands et des hurlements de peur des passagers ! Cependant, pendant ses 75 ans d?activit?, l?ascenseur ne connut aucun incident et transporta plusieurs centaines de milliers de visiteurs. Malheureusement malgr? son succ?s aupr?s des touristes, il n??tait pas rentable et en 1967, il fut d?moli. Avec lui disparut un t?moin capital de la technologie du 19?me si?cle. L?int?rieur de Notre-dame de la garde nous offre ?galement des belles surprises. On peut y admirer les mosa?ques du pavement, un tr?s beau d?cor polychrome, une riche statuaire mais surtout les ex-votos offerts ? la Bonne M?re en remerciement pour avoir prot?g? un fr?re, un fils, un ?poux. Parfois simple plaque, parfois splendide maquette, ces t?moignages de la d?votion des Marseillais sont toujours touchants.




Ch?teau d'If

Ch?teau d'If

A quatre kilom?tres au large du port de Marseille, quatre ?les composent l?Archipel du Frioul appartenant ? un des quartiers de la ville.
Outre leur int?r?t pour leur patrimoine naturel, elles sont connues pour abriter le ch?teau d?If.

Au d?but du 16?me si?cle, le roi Manuel 1er du Portugal envoie un rhinoc?ros en cadeau au pape L?on X. le bateau transportant l?animal fait escale ? l??le d?If. Aussit?t la population vient l?admirer. Le bateau fera peu apr?s naufrage et le pape re?ut son rhinoc?ros? empaill? !

Cependant Fran?ois 1er qui ?tait parmi les curieux sur l??le d?If d?cide d?y faire construire un ch?teau afin d?y loger une garnison charg?e de la protection de la c?te de Provence. Le chantier d?bute en 1529 et deux ans plus tard le ch?teau d?If est en activit?.

De 1540 ? 1914, il va servir de prison. A l?origine il sert ? enfermer la ? racaille de Marseille ? et les fortes t?tes qui n?ont d?s lors plus aucun espoir d?en sortir.

La prison comprend des cellules au rez-de-chauss?e. Les conditions d?emprisonnement sont telles que l?esp?rance de vie ne d?passe pas neuf mois.
Cependant moyennant finance, les prisonniers plus riches peuvent occuper une cellule du premier ?tage, plus vaste, mieux ?clair?e et a?r?e et chauff?e. Ces cellules sont surnomm?es ? chambres passables ? ou ? pistoles ?.

Si le ch?teau d?If est c?l?bre pour avoir abrit? des prisonniers c?l?bres comme Mirabeau ou Jean-Baptiste Chataud, il est principalement connu pour avoir servi de d?cor au roman d?Alexandre Dumas, Le Comte de Monte Cristo.




La peste

La peste

En raison de sa situation portuaire, Marseille connut de nombreuses ?pid?mies de peste durant son histoire mais la plus marquante fut la derni?re, celle de 1720.

Le 25 mai de cette ann?e, le ? Grand St Antoine ? command? par le capitaine Jean Baptiste Chataud accoste dans le port de Marseille pour d?charger son chargement d??toffes en provenance de Syrie.
A son bord plusieurs hommes sont d?c?d?s. Nul doute qu?ils sont morts de la peste apr?s avoir ?t? piqu?s par des puces se trouvant dans les tissus.
Selon la proc?dure ?tablie, le bateau aurait du ?tre mis en quarantaine et sa cargaison aurait du rester ? bord. Cependant ses propri?taires jouent de leur influence pour que la quarantaine soit all?g?e et que les marins puissent ?tre simplement plac?s au lazaret, servant de dispensaire. Ils ne veulent pas perdre de b?n?fice et veulent ?couler les marchandises ? la foire de Beaucaire.
Certains marins parviennent ? ?couler des tissus de contrebande infest?s ?galement de puces et d?autres font porter leur linge aux lavandi?res.

Le 20 juin, Marie Duflan, une lavandi?re meurt. Elle pr?sente les sympt?mes de la peste bubonique mais les m?decins ne les reconnaissent pas. Dans la semaine qui suite plusieurs de ses voisins d?c?dent de la m?me mani?re.
Il faut attendre le 9 juillet pour qu?enfin deux m?decins diagnostiquent le fl?au. Ils avertissent aussit?t les autorit?s mais celles-ci minimisent l?importance de l??pid?mie, craignant de ralentir le trafic portuaire.

L??pid?mie va d?s lors gonfler ? toute allure. Au mois d?ao?t on compte plusieurs centaines de morts par jour. Finalement en septembre, la ville est boucl?e mais le mal est fait et des malades meurent de la peste dans tout le Languedoc et la Provence. Dans le Vaucluse, un mur est construit pour juguler l??pid?mie.

Fin octobre, le taux de mortalit? baisse enfin mais Marseille a ?t? d?cim?e. 40 000 victimes auxquelles il faut ajouter pr?s de 100 000 morts hors de la ville ont pay? pour la n?gligence et la cupidit? de quelques riches marchands.




La Canebi?re

La Canebi?re

La plus c?l?bre art?re de Marseille est sans aucun doute la Canebi?re.
A cet emplacement, des champs de chanvre fournissaient la mati?re premi?re n?cessaire ? la fabrication des voiles et des cordages.
C?est cette activit? qui donna naissance au nom de ? cannebi?re ? qui devient en 1928 la Canebi?re.

En 1666, la premi?re maison est construite et la ville d?cide d?am?nager tout le quartier en tra?ant des all?es bord?es d?arbres. Fin du 18?me si?cle, la canebi?re est prolong?e jusqu?au port. En 1857 elle est ?largie. Les maisons sont d?molies et reconstruites le long de l?avenue qui atteint alors les trente m?tres de large.

Depuis 1928, la Canebi?re pr?sente son trac? d?finitif, reliant le Vieux Port ? l??glise des r?form?s.

Sous la troisi?me R?publique, elle conna?t un extraordinaire succ?s mondain gr?ce ? ses nombreux caf?s, h?tels et magasins luxueux.
Elle devient le symbole de la ville et les immeubles la bordant sont class?s monuments historiques.




Savon de Marseille

Savon de Marseille

Ce sont les Crois?s qui ramen?rent en Europe les secrets de fabrication mill?naires du savon d'Alep en Syrie. Ce savon fabriqu? ? base d?huile d?olives et de laurier transite par l?Italie et l?Espagne avant d?aboutir ? Marseille. Au 12?me si?cle, la premi?re manufacture est ouverte et au 14?me si?cle, Crescas Davin devient le premier savonnier officiel de Marseille.

Au 17?me si?cle, 20 000 tonnes de savon sont produites annuellement.
L??tat fran?ais en r?glement la production en 1688 afin de pr?server l?appelation.
Le savon de Marseille garde toujours sa renomm?e malgr? la mise sur le march? de produits moins chers.
Il est principalement utilis? pour l?hygi?ne corporelle en cas d?allergie mais ?galement comme nettoyant m?nager ou produit lessiviel.




Santons

Santons

En Provence, la p?riode de No?l est particuli?rement f?t?e et les traditions se transmettent depuis des g?n?rations. Ainsi, chaque ann?e depuis 1803, la foire aux santons est ouverte ? Marseille le dernier dimanche de novembre.
La premi?re foire se tint sur el cours Saint Louis. Elle d?m?nagea plusieurs fois jusqu?? ?tre d?finitivement fix?e en haut de la Canebi?re depuis 1883. elle est le rendez vous de tous les santonniers de la r?gion et du public ? la recherche de la figurine manquant ? leur cr?che.




Navettes

Navettes

Les navettes sont des biscuits en forme de bateaux, cuits uniquement dans la plus ancienne boulangerie de Marseille, le Four des Navettes.
La l?gende raconte qu?elles font allusion au bateau qui s??choua sur les bords de la rivi?re ? Marseille, le Lacydon. Cette embarcation transportait une statue de la Vierge.

Depuis 200 ans, la p?te des navettes dont la composition est gard?e secr?te est pr?par?e dans un p?trin ? ailettes et cuite dans le four datant de 1781.




Marius, Fanny et C?sar

Marius, Fanny et C?sar

La c?l?bre trilogie marseillaise ?crite par Marcel Pagnol a contribu? ? rendre la ville c?l?bre.
Marcel Pagnol ?crit Marius en 1928 et la pi?ce est adapt?e l?ann?e suivante au Th??tre de Paris. Devant son succ?s, une adaptation au cin?ma est tourn?e en 1931. Tous les ext?rieurs sont tourn?s ? Marseille.
La suite, Fanny est tourn?e l?ann?e suivante.
Une admiratrice de Pagnol lui ayant dit qu?il est dommage qu?une si belle histoire s?arr?te ainsi, il d?cide d??crire le troisi?me volet, C?sar dont l?action se situe 20 ans apr?s les deux premiers.